La recette de Khalifa Sall pour battre Wade en 2012

Publié le par Actions Concrètes ak Khalifa SALL

sall2.jpgLe maire de la ville de Dakar a le secret pour faire partir Wade du pouvoir à l`élection présidentielle de 2012 : c`est de travailler activement pour Dakar, la ville qu`il administre. C`est d`ailleurs pourquoi il ne rêve pas de briguer la magistrature suprême. 
 
«Aujourd`hui se battre contre Wade sera facile pour nous. Il s`agira de faire ce qu`il n`a pas fait en 9 ans. C`est à dire servir et se mettre au service des populations. C`est pourquoi le combat sera aisé», a  soutenu Khalifa Ababacar Sall sur Radio France internationale. Ainsi, le maire de Dakar compte résoudre le problème de «la ruralisation de Dakar» devenu « méconnaissable ».
« Il nous faut restaurer une culture urbaine (à Dakar), faire en sorte que les populations soient vraiment des Urbains et qu`on n`ait pas de transposition de nos habitudes de village», a t-il souligné. Alors, pour mener à bien cette ambition, le maire dit avoir élaboré «un projet d`investissement» visant à créer de nouveaux pôles de développement dans Dakar : des pôles de culture, d`économie, d`affaires et de services.

Ce sont là autant d`arguments qui font penser à Khalifa Sall que le pouvoir reviendra dans l`escarcelle de Benno en 2012. Nonobstant, il y a une condition sine qua non : « Benno a intérêt à être benno (uni en wolof). Notre chance de battre vraiment Wade c`est d`être unis », a t-il précisé.

M. Sall ne craint pas que le président Wade ait la possibilité de léguer le pouvoir à son fils Karim au regard des résultats des locales de 22 mars 2008.

« Dans tous les cas, je n`ai pas de craintes. Le 22 mars a été une première réponse. Je pense que les Sénégalais feront la même chose si cette velléité venait à être (exprimée)».

Interrogé avec insistance sur son éventuel candidature à l`élection présidentielle, le maire de Dakar a répondu de manière pas tranchée. «Vraiment ce n`est pas ma préoccupation. Aujourd`hui, mon souci c`est de travailler pour Dakar. Je ne pense même pas à la présidentielle. Il me faut travailler faire la preuve que les Dakarois avaient raison de nous faire confiance. C`est mon unique préoccupation présentement», a rassuré Khalifa Sall

« Tanor Dieng n’est pas le candidat naturel du PS »

S`agissant d’une éventuelle candidature de Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste(Ps) à la présidentielle M. Sall a indiqué que le Ps «n`a pas de candidat naturelle». «Les primaires sont prévues par nos textes. Si on avait pensé avoir un candidat naturel on ne les aurait jamais prévues (primaires). (Donc), au Ps, il n`y aura pas de problème de candidatures. Je vous le jure, nous nous entendrons», a-t encore rassuré.

Et de préciser que le Parti socialiste ne doit pas être a l’origine d’une rupture de  Benno. «Le Ps, dans ce combat, a intérêt à ne pas être le facteur de division», a averti le maire socialiste. Mais la priorité, à ce niveau, selon Khalifa Sall, c`est que Benno puisse «s`accorder sur un schéma institutionnel et un programme».

Parlant de transparence et de confiance, l’édile de la capitale a qualifié «de maladroit » et illégal» le fait que certains responsables de collectivités locales, membres de Benno aient accordé des allocations à des conseillers municipaux pour s`acheter des moutons lors de la Tabaski 2009. Il n’en a pas moins trouvé « démesuré » que pour autant, le gouvernement envoie une mission d`inspection pour enquêter dans  les communes concernées.

  Auteur: Guy Moreno 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article