BUDGET VILLE DE DAKAR 2010 : Priorité au cadre et à la qualité de vie des dakarois

Publié le par Actions Concrètes ak Khalifa SALL

budget2.JPGConformément à la disposition légale faisant obligation aux collectivités locales de tenir, au sein de leur conseil et préalablement à  l’examen du budget, un débat sur les orientations budgétaires (article 344 de la loi n°96/06 du 22 Mars 1996), le Conseil municipal de la Ville de Dakar s’est attelé à la tâche et a élaboré un document qui a servi de base au Rapport introductif de Monsieur le Maire de Dakar à la séance du 14 Décembre 2009.  

     Une démarche de large concertation qui épouse parfaitement la vision et la volonté communes des élus de Dakar de promouvoir une approche participative dans la gestion de la Ville.  

     Il ressort de ce document que la part la plus belle est faite aux dépenses d’investissement qui concourent à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des populations dakaroises, non sans omettre de couvrir l’ensemble des secteurs relevant de la compétence de l’institution municipale. La tendance est à la modernisation des équipements, tout en poursuivant la réalisation d’économies substantielles pouvant être réinjectées dans le développement. Le financement des projets se fera, à la fois, sur fonds propres, par emprunt et par le biais du partenariat Public/Privé.  

Les dix (10) axes prioritaires de la mandature



    * Environnement/Aménagement urbain et Cadre de vie

 

   C’est, devrions nous dire, le domaine prioritaire par excellence de l’équipe dirigeante actuelle de la Ville de Dakar. Le programme porte sur la généralisation de l’éclairage public, la modernisation des feux de signalisation, le pavage des rues, la construction de parkings publics et d’aires de stationnement, la restructuration des activités marchandes et commerciales, l’aménagement et l’embellissement des espaces publics et des ronds points.



    * Education

 

   Un autre axe majeur de l’action de la Ville de Dakar pour toute la durée de la mandature actuelle. L’école élémentaire sera au cœur des préoccupations des élus ; elle bénéficiera de projets sociaux visant à « en démocratiser l’accès et à y maintenir les enfants par une politique volontariste d’allègement des charges des parents d’élèves. » L’action portera aussi sur l’achèvement du programme de réfection et de réhabilitation des équipements scolaires, la généralisation du port de l’uniforme à l’école élémentaire, la fourniture du lait à l’école, le soutien scolaire gratuit, l’attribution de bourses scolaires, l’introduction de l’informatique à l’école, le suivi médical et sanitaire des élèves.




    * Santé

 

   En dehors de l’action pour garantir la proximité, l’accessibilité et la qualité des soins de santé, deux projets phares sont à retenir pour cette mandature : la construction d’un deuxième hôpital municipal aux Parcelles assainies d’une part et, d’autre part, l’élaboration et l’exécution d’un programme de santé municipal et d’un Plan stratégique 2010/2013. Nonobstant la lourdeur de ces projets ambitieux, les efforts vont être maintenus pour parachever le maillage du territoire de la Ville de Dakar en infrastructures sanitaires par la construction de nouveaux centres et postes de santés, la rénovation des équipements et matériels, la poursuite et l’achèvement du programme de réfection et de réhabilitation des équipements sanitaires.




    * Culture

 

   L’ambition du Conseil municipal de la Ville de Dakar est de faire de notre cité capitale un « carrefour culturel qui favorise la création et l’épanouissement de toutes les formes d’expression culturelle et artistique. » Pour cela, deux grands axes sont identifiés ; l’élaboration d’un Agenda culturel de la Ville et la création de Pôles de développement culturel.



    * Sport

 

   La Ville entend favoriser le développement de la pratique sportive, singulièrement auprès de la frange juvénile, ainsi que la détection et la formation de futurs champions. Les projets sportifs de la Ville, qui vise la réintroduction de l’éducation physique et sportive à l’école, s’articulent autour de pratiques comme le Kid’s Athletics (programme de l’IAAF destiné aux enfants de sept à quinze ans), l’introduction d’une compétition de football à sept (07), l’initiation au basket-ball. En sus de ces projets, la Ville de Dakar va s’engager dans l’organisation annuelle d’un tournoi de football entre équipes des villes jumelées à Dakar, apporter son concours aux événements phares des différentes fédérations sportives du pays et poursuivre le programme de réfection et de réhabilitation des équipements sportifs. 



    * Jeunesse

 

   Des projets participatifs visant la valorisation du capital humain de la jeunesse dakaroise sont en cours d’élaboration et, même, en phase de mise en œuvre. Il en est ainsi de l’implication de la  jeunesse dans le pavage des rues de la cité et du projet de Volontaires d’appui à la gestion urbaine, qui vont intervenir dans la gestion de l’espace urbain et du cadre de vie.



    * Politique sociale

 

   La mise en œuvre d’une véritable politique sociale est adoptée, visant à poursuivre l’assistance et le soutien aux populations démunies, mais en faveur d’une « réelle solidarité » et du « développement humain ». C’est la raison pour laquelle, désormais, les ressources destinées à ce secteur seront davantage rationalisées.  



    * Constitution de réserves foncières et acquisition d’immeubles

 

   En vue de renforcer le patrimoine de la Ville.



    * Restauration des bâtiments et édifices historiques

 

   A l’instar de l’Hôtel de Ville de Dakar et du marché « Sandaga »



    * Construction du « Quartier nouveau »

 

      Pôle économique et culturel sur l’emprise de la Direction de l’aménagement urbain (DAU) de la Ville de Dakar.



      NB : A ce programme d’investissement propre aux projets de la Ville, il convient d’intégrer la participation au financement des projets des Communes d’arrondissement, pour un montant plafond d’un (1) milliard de francs CFA pour chacune d’elles.



Rappel :

     D’un montant global de près de quarante (40) milliards de francs CFA, le budget 2010 de la Ville de Dakar se caractérise par une baisse d’environ quatre (4) milliards de francs par rapport à l’exercice qui s’achève.  

     Une baisse notable du budget qui a été expliquée par la situation financière tendue de l’institution (« budget surestimé » et « stock important de factures impayées ») et qui a induit la prise de mesures urgentes d’assainissement (« contraction des dépenses prévues pour éviter un renouvellement de l’endettement de 2008 » ; « établissement d’un échéancier en vue d’un règlement progressif des arriérés de paiement » et « restructuration du budget 2009 par des virements de crédits pour financer les besoins d’investissement urgents des Communes d’arrondissement ».

     Le jour de la présentation de ces orientations générales du budget, le 14 Décembre, M. le Préfet de Dakar, représentant de l’Etat, avait félicité le Conseil municipal de Dakar pour la qualité des travaux et, surtout, pour l’option prise d’accorder la priorité à l’action en faveur du mieux-être des citoyens. En effet, le document budgétaire 2010 de la Ville de Dakar prévoit de consacrer 20,3 milliards de francs CFA aux investissements (soit 51,1% des ressources), pendant que les dépenses de fonctionnement n’absorberont que 19,5 milliards de francs (soit 48,9 % des ressources).

     Une stratégie de mobilisation des ressources est mise en œuvre. Elle avait déjà commencé, depuis le 07 Juillet 2009, par une réunion avec la Direction générale des impôts et domaines (DGID) pour faire le diagnostic de la situation et dégager la conduite à tenir pour l’améliorer.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article