Bouffée d'oxygène au centre hospitalier Abass Ndao : Le maire de Dakar paie les fournisseurs et le personnel

Publié le par Actions Concrètes ak Khalifa SALL

Cinq mois après son installation à la tête de la mairie de Dakar, Khalifa Sall est en phase avec ses promesses faites aux autorités du centre hospitalier Abass Ndao (Chan) pour la relance des activités de cette structure. C’est ainsi qu’il a dégagé hier une subvention de 278 millions de francs Cfa pour le paiement des fournisseurs et la prise en charge du personnel.

Le maire de la ville de Dakar et président du Conseil d'administration du Centre hospitalier Abass Ndao (Chan), Khalifa Sall, tient à respecter ses engagements vis-à-vis de la structure sanitaire. C’est dans cette perspective qu’il a remis hier une subvention de 278 millions de francs Cfa au centre hospitalier. Ce geste s’inscrit dans le cadre de la relance des activités de l'hôpital Abass Ndao. Ce financement va servir au paiement des fournitures en médicaments estimées à 178 millions et à la prise en charge du personnel. Selon le représentant du personnel Arona Diop, c'est la première fois depuis 2003 que le centre reçoit de la part du conseil administratif une subvention de cette ampleur. ‘Abass Ndao manque de moyens, de structuration et d'organisation. Des difficultés inhérentes à l'ensemble du système sanitaire. C'est pourquoi le personnel médical et paramédical apprécie, à sa juste valeur, les 278 millions que la ville de Dakar a voulu mettre à la disposition de l'hôpital pour l'accompagner’, a fait savoir M. Diop. Une visite guidée au niveau des différents services, notamment à la maternité, à la pédiatrie, au laboratoire, a permis de constater les difficultés auxquelles fait face le centre. C’est-à-dire, le manque de personnel, de moyens techniques, etc. Toutefois, les travailleurs ont rappelé l'urgence de mettre en place une équipe administrative capable de diriger l'établissement qui peine à faire 40 millions de recettes pour une masse salariale de plus de 80 millions. ‘Le moment est venu de mettre sur pied une équipe compétente, rigoureuse et déterminée’, a soutenu Arona Diop de l'intersyndicale.
En réponse aux interpellations, le maire de la ville de Dakar Khalifa Sall a précisé que la santé et l'éducation constituent une priorité pour la ville de Dakar. Il dira aussi que sa volonté de faire bénéficier aux structures de santé dépendant de son département de la subvention fait partie d’un programme que la mairie de la ville est en train d'impulser. Cependant, le premier magistrat de la ville de Dakar, y est allé de ses recommandations. Il s’agit notamment de la mise sur pied d’une commission de veille qui devrait œuvrer à rétablir le dialogue social entre le personnel et le conseil d’administration. La commission doit aussi sensibiliser le personnel pour éviter le détournement du matériel médical et des médicaments, mais surtout veiller au renforcement de la qualité des soins.

En ce qui concerne ce dernier volet, Khalifa Sall, ambitionne d’auditer les travailleurs du centre hospitalier, afin de s’enquérir de leur utilité. ‘L’hôpital accueille beaucoup de patients socialement défavorisés qui ont besoin d’être pris en charge médicalement. Et je tiens à ce que leur situation financière n’entrave point leur adhésion à des soins de qualité’, a promis M. Sall. D’où l’intérêt de la ville de Dakar de veiller personnellement au recrutement et à la surveillance du personnel médical.

Paule Kadja TRAORE
Source Walfadjri

 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article