1 MILLIARD POUR LES COMMUNES D'ARRONDISSEMENT DE DAKAR

Publié le par Actions Concrètes ak Khalifa SALL

 Les maires des dix-neuf (19) communes d’arrondissement de Dakar, contrôlées, à de rares exceptions près, par la coalition Benno Siggil Senegaal de l’opposition, peuvent pousser un ouf de soulagement. Le maire de ville, Khalifa Ababacar Sall, vient de leur allouer la somme d’un milliard de Fcfa pour leur permettre de faire face aux urgences, en attendant les fonds devant provenir du budget de l’Etat et de ses structures. Après s’être imprégné, depuis son élection, de la situation des nombreux dossiers qu’il a trouvés à l’hôtel de ville de Dakar, Khalifa Sall est en train de poser, petit à petit, un certain nombre d’actes qui attestent de sa volonté de «ne pas perdre de temps». C’est ainsi que, selon des sources dignes de foi, le successeur de Pape Diop à la tête de la mairie vient de casquer un milliard de FCfa pour les communes d’arrondissement de la capitale. Cette somme permettra aux dix-neuf (19) communes d’arrondissement relevant de sa compétence de démarrer leur travail, en attendant la disponibilité des dotations et autres fonds d’appui. Cette avance constitue la première partie d‘un montant global de deux milliards 200 millions de Fcfa prévus pour les mairies d’arrondissement. Le premier magistrat de Dakar ne s’arrête pas là, il a aussi dégagé 291 millions de FCfa pour donner un écho favorable aux nombreuses récriminations des étudiants Sénégalais boursiers installés en France. Apurement de dette A en croire certaines indiscrétions, Khalifa Sall, qui a trouvé une «situation financière désastreuse» à la mairie de Dakar, entend également mettre à exécution un vaste plan d’apurement de la «colossale dette de dix (10) milliards de FCfa» qu’il a héritée de son prédécesseur. Aussi, il se susurre au niveau de la coalition Benno Siggil Senegaal que «le bon sens, la logique et la prudence voudraient que le budget 2009 serve, d’abord, comme le principe semble être retenu, à payer les nombreux fournisseurs». Autrement dit, les véritables chantiers ne seront engagés qu’à partir de l’exercice 2010. Une option que M. Sall avait d’ailleurs annoncée, récemment, lors de la première réunion du conseil municipal de Dakar. «Nous n’allons pas faire de dépenses sur la base de projections», avait-il martelé. Après avoir contribué à désamorcer la «bombe socialo-foncière» de Grand-Médine, rencontré l’Unacois et pris l’engagement ferme de trouver une solution définitive au lancinant problème des marchands ambulants et de l’encombrement des rues du centre-ville, le constat est que le nouveau maire de la capitale imprime sa marque en matière de gestion municipale.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article