VISITE Khalifa Ababacar SALL, Maire de Dakar à l'hôpital: 1 milliard 400 millions pour ressusciter Abass Ndaw

Publié le par Actions Concrètes ak Khalifa SALL

L’hôpital municipal Abass Ndao vit d’énormes difficultés de fonctionnement. Chaque année, l’Etat du Sénégal, par le biais du Ministère de la Santé, subventionne cette structure hospitalière à hauteur de 650 millions Fcfa. La Mairie de Dakar, pour sa part, verse une subventionne d’équilibre de 230 millions Fcfa par an.

En période normale, l’hôpital engrange une recette annuelle de 600 millions Fcfa, par an, et 50 millions Fcfa, par mois. Mais cette année, Pape Diop, le Maire sortant, n’avait pas versé sa subvention (230 millions). Le nouveau maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a effectué une visite sur les lieux hier, mardi 28 avril, et a décidé d’impliquer tous les acteurs pour sauver Abass Ndaw.
Dans sa plateforme revendicative, l’intersyndicale du centre hospitalier Abass Ndaw exigeait, sur le plan institutionnel, «le respect des textes en vigueur, surtout la loi 2003-01 du 02 janvier 2003, la nomination d’un Directeur par décret et un Directeur Général qui a le profil d’un administrateur des hôpitaux». Sur le plan fonctionnel, elle révèle que l’hôpital ne dispose pas d’une morgue, depuis plus de deux ans, ni d’une ambulance fonctionnelle, le parc automobile n’étant pas renouvelé depuis 1993. Pas de téléphone, non plus, dans les services depuis plus d’un an, sans parler des ruptures fréquentes de fournitures de produits pharmaceutiques.

Sur le plan pécuniaire, les primes de transport ne sont pas payées depuis 2001, tout comme la motivation spéciale du 4eme trimestre n’est pas tombée, depuis 2005. Le reliquat des primes de risques et de sujétion ne sont payés, non plus, depuis quatre mois. Il reste également le paiement des heures supplémentaires, des primes de responsabilité, le reclassement de la reconversion, l’avancement du personnel, son l’habillement, le paiement des arriérés de carburant, pour les médecins chefs de service de plus de deux ans, le paiement de la différentielle de salaire, pour 11 mois, des 59 agents recrutés en janvier 2005 et, enfin, le versement des cotisations sociales à l’Ipres, à la Caisse de sécurité sociale etc.

Pour évacuer un malade, confient nos sources, il faut payer 2000 Fcfa de carburant ou louer l’ambulance de Samu, à 30.000 FCfa pour achat de carburant. Par ailleurs, dans la crise que vit Abass Ndaw, il est dit que les recettes d’alors, qui s’élevaient à 600 millions Fcfa, sont inexistantes. C’est d’ailleurs pour cette raison que les salaires ne sont plus payés, depuis novembre.

La visite du maire Khalifa Sall a été révélatrice. Le Premier Magistrat de la capitale a écouté et a entendu les agents de l’hôpital. Seulement, le problème d’Abass Ndaw semble plus complexe qu’on le pense. L’hôpital devrait recevoir des subventions de l’Etat, de la Mairie de Dakar, en plus des recettes, ce qui fait un budget d’un milliard 400 millions Fcfa, par an. Le nouveau maire saura-t-il trouver les solutions qu’attendent les populations pour que cet hôpital continue de fonctionner de manière effective ?
Source: rewmi.com

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article